La musique n’adoucit pas que les mœurs

La musique, ça fait du bien, même les chercheurs le disent. Elle a un effet relaxant en agissant directement sur le système nerveux, ralentissant la respiration, le rythme cardiaque et la tension artérielle. Des spécialistes conseillent même d’écouter régulièrement de la musique qu’on apprécie, sans rien faire d’autre, afin de se concentrer uniquement sur notre écoute.

Depuis toujours, la musique est utilisée comme forme de thérapie. Mille ans avant notre ère déjà, les hébreux utilisaient la musique pour soigner les maux. Mais l’histoire de la musicothérapie commence réellement à émerger au début du 19ème siècle et est fortement liée à celle de la psychanalyse. Elle est devenue un métier à part entière dans les années 50 : une personne peut faire appel à un musicothérapeute pour traiter un stress post-traumatique comme pour demander de l’aide, pour apprendre à dompter des difficultés psychologiques, communicationnelles ou relationnelles.

Ecouter de la musique fait libérer de la dopamine dans notre cerveau

De nombreux travaux en neurosciences ont permis de montrer que la musique augmentait la production de dopamine (l’hormone du plaisir), de sérotonine (l’hormone de la bonne humeur) et même d’opioïdes naturels, tout en diminuant celle du cortisol, l’hormone du stress. Même l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) confirme dans son rapport de 2019 que l’art peut être bénéfique pour la santé, tant physique que mentale.

Les résultats sont sans appel : les interventions musicales sont liées à une amélioration du bien-être. Ainsi, les avantages de la musique seraient les mêmes que l’exercice physique sur la santé mentale.

La musique plutôt que les médicaments …

La musique n’adoucit pas seulement les mœurs, elle calme aussi la douleur ! On l’utilise de plus en plus en médecine pour limiter les anxiolytiques ou les antalgiques lors d’examens médicaux ou dans les blocs opératoires par exemple. Dans certains hôpitaux, l’utilisation de la musique comme thérapie se généralise. Pour cela, différentes applications sont développées en partenariat avec des musicothérapeutes, des musiciens et des scientifiques.

Les bénéfices de ce procédé seraient doubles puisqu’ils permettraient de diminuer de 60% la prise d’anxiolytiques et d’antidépresseurs

La musique pour mieux dormir.

Si la musique est dotée d’un pouvoir de régulation des émotions, elle améliore aussi significativement la qualité du sommeil. Écouter de la musique avant de dormir permet d’avoir un meilleur endormissement, des cycles de sommeil plus réguliers et efficaces. On l’utilise inconsciemment avec les tous petits en leur chantant des berceuses au moment du dodo mais les effets apaisants d’une musique douce – instrumentale ou chantée – ont été observés à tous les âges de la vie. Selon les résultats d’études cliniques effectuées auprès de personnes âgées, la musicothérapie pourrait faciliter l’endormissement, diminuer le nombre de réveils, améliorer la qualité du sommeil et en augmenter la durée ainsi que l’efficacité.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, une musique n’a pas besoin d’être sédative pour favoriser le sommeil profond. Les chercheurs précisent toutefois que les musiques les plus propices à l’endormissement sont celles qui présentent des notes de musique au rythme lent. Plus que le style musical, ce sont ces caractéristiques qui sont importantes.

Un morceau de musique agréable favorise en effet la relaxation psychologique, aide à se distraire des pensées stressantes qui envahissent nos esprits, et parvient à stimuler une attitude positive.

 

Source : « Plus de 900 publications scientifiques traitent des effets de l’art & culture sur la santé, selon le rapport du 11 novembre 2019 de l’OMS » : https://www.euro.who.int/fr/media-centre/events/events/2019/11/launch-of-first-who-report-on-the-evidence-base-for-arts-and-health-interventions